Financement Participatif

FullSizeRender

Degemer Matt en 4 points

1- Aider le meilleur cyclo-crossman breton actuel et, dans un second temps, les jeunes Bretons et Bretonnes émergeant au niveau international.

2-  Par leurs résultats, ouvrir la mondialisation sur un sport inhérent à la Bretagne.

3- Par cette médiatisation, inciter l’arrivée d’un nouveau public, de nouveaux sponsors et de nouveaux médias.

4- Faire du cyclo-cross, le sport écologique et convivial dont les Bretons sont fiers.

LE CYCLO-CROSS

Discipline hivernale née en 1900, le cyclo-cross est aussi le sport le plus spectaculaire du cyclisme.

En Bretagne, le cyclo-cross est devenu, au fil des décennies, un sport traditionnel très populaire dans la région.

En France, c’est en Bretagne que le public est le plus nombreux, et c’est là que les épreuves les plus importantes sont disputées. Ainsi il est fréquent de voir plus de 15000 spectateurs autour des circuits de Pontchateau, Quelneuc ou Lanarvilly. La Bretagne et le cyclo-cross sont liés depuis l’origine de ce sport. Le premier Champion du Monde de la discipline n’est autre que le Morbihannais Jean Robin, populaire champion de Radenac qui remporta également le tour de France.

Au niveau mondial, la discipline est aujourd’hui dominée par les belges de Flandres. Chez eux, les audiences TV du cyclo-cross sont supérieures à celle du football. En France, la discipline est aussi retransmis à la télévision. France Télévision diffuse en direct les Championnats de France, la Chaîne l’équipe diffuse quant à elle, les manches de Coupe du Monde et les Championnats du Monde. Les bonnes audiences TV aidant, la discipline devrait connaitre un nouvel essort en France.

MATTHIEU BOULO LE GRAND FRERE DU CYCLO-CROSS BRETON

Après avoir découvert le cyclisme au Véloce Vannetais, Matthieu BOULO s’est révélé en cyclo-cross en catégorie junior au sein de l’ACP Baud. Entre 17 et 22 ans, il est la référence de sa discipline en Bretagne.

Entre 2007 et 2012, il est membre de l’équipe de France et dispute cinq championnats du Monde, il se classera 4ème des espoirs en 2011 après avoir remporté deux épreuves de la Coupe du Monde.

Alors qu’il est 13éme du classement mondial des élites, au début de l’année 2012, il stoppe le cyclo-cross pour se consacrer au cyclisme sur route. Il est successivement membre des équipes Roubaix Lille Métropole, Bretagne Séché Environnement et Raleigh GAC. Courant 2016, il décide de reprendre le Cyclo-Cross. Immédiatement parmis les meilleurs français, il se classe 13e du Championnat d’Europe à Pontchateau et 21e du Championnat du Monde au Luxembourg. Sur cette dernière épreuve, le 29 janvier 2017, il est n°1 Français.

Membre du Team Pays de Dinan, il est l’actuel Champion de Bretagne de cyclo-cross. Son objectif est aujourd’hui de reprendre sa place au sommet de son sport, c’est à dire devenir Champion de France et s’illustrer au plus haut niveau lors des Coupes du Monde et du Championnat du Monde.

POURQUOI AIDER MATTHIEU ?

Sport 100% amateur, Matthieu BOULO lutte aujourd’hui hui face à des athlètes d’équipes professionnelles très bien organisées. Figurant régulièrement parmi les 20 meilleurs des manches de la Coupe du Monde, Matthieu doit financer tous ses déplacements à travers l’Europe et les Etats-Unis. Il doit, en même temps, financer son matériel et l’emploi ponctuel d’un mécanicien et d’un kiné qui l’accompagnent sur les grandes épreuves internationales. Ces dépenses représentent un montant annuel de 60.000euros. Le défi de Matthieu est de boucler ce budget qui lui permettra de s’exprimer au plus haut niveau mondial dans les mêmes conditions que ses adversaires. La réussite de Matthieu Boulo est non seulement importante pour lui-même, mais aussi surtout pour l’avenir de ce sport en Bretagne. il est un porte-drapeau et sa ra réussite pourra ouvrir la Bretagne vers un nouvel univers sportif mêlant modernité et tradition.

LA FINALITÉ DU DEFI « DEGEMER MATT« 

L’opération de financement participatif  » Degemer Matt » se veut très ambitieuse. Il s’agit non seulement d’aider, aujourd’hui le meilleur cyclo-crossman de Bretagne Matthieu Boulo, à rivaliser avec les meilleurs mondiaux( et même pourquoi pas ? devenir Champion du Monde), mais il s’agit surtout d’amorcer un mouvement qui rendra à la Bretagne le sport qui a fait vibrer son peuple pendant des décennies. Car des années de 1950 à 1990, le cyclo-cross était la discipline  sportive hivernale de la Bretagne, au même titre que le ski à la montagne.

Le manque de retransmission télévisée, hormis le championnat de France. Virage pris par les-belges qui voient aujourd’hui le cyclo-cross qui a réalisée des scores d’audience supérieur au football. En vingt ans, la Flandre Belge- l’autre pays du cyclo-cross avec la Bretagne -a su faire de ce sport un phénomène de société extrêmement populaire. Dans les années 1970 et 1980, c’est pourtant en Bretagne que les champions Belges venaient pour gagner leur vie.

Aujourd’hui, le cyclo-cross est chez eux une religion. Pour donner un avenir à nos jeunes cyclo-crossman bretons ( plusieurs figurent aujourd’hui parmi les meilleurs mondiaux), il faut d’abord permettre au meilleur d’entre eux – le grand frère incarné par Matthieu Boulo –  de s’exprimer au plus haut niveau.

Cela permettra à la discipline de renouer avec une médiatisation digne de ce sport et, à terme, de retrouver des sponsors pour financer des coureurs et des équipes et des télévisions pour diffuser cette discipline, l’une des rares à pouvoir rivaliser avec le football.